evba seraing
le site de l'EVBA : http://www.evba.be
Profil
Seraing EVBA
evba, Entre Voisins du Bois de l'Abbaye, le comité de quartier de Seraing organise sa 8ème balade canine à Seraing le 20/04/2008.

- Laissez vos commentaires.
- Donnez vos conseils.
- Prévenez nous en cas de problèmes ou de liens morts.
FORUM de l'evba

La petite histoire de Seraing


evba : Seraing et son histoire

HISTOIRE

Si certains font remonter la création de Seraing à l'Antiquité, d'autres la situent à l'époque gallo-romaine ou franque. De là viendrait son nom d'origine, Seranus, lié aux Cérésiens identifiés parmi les troupes de César.

Des origines du nom

Le Cartulaire de l'Abbaye de Saint-Trond nous révèle la donation, le 9 mars 956, d'une exploitation agricole dans la "Villa Saran" en Comté de Huy (Pays de Hesbaye). Nous rencontrons ici un nom de personne: Saran (ou Saring) propriétaire de ce domaine.

Ce territoire passa dans les possessions de l'Eglise de Liège.

Le Cantatorium de Saint-Hubert relate la visite faite, en 1082, par Thierry 1er, Abbé de Saint-Hubert, à l'Evêque de Liège, Henri de Verdun, qui le reçut dans une gracieuse maison à Seranus.

On trouve différentes orthographes au fil du temps comme Serang (1147), Serayng (1151), Sereng (1246), Serangne (1298) et Serey (1598).

Dans les documents des 17ème et 18ème siècles, on rencontre la dénomination Seraing et aussi Serain.

Dans sa séance d'installation, le 2 nivose an IX (23 décembre 1800), le Conseil municipal de Seraing a adopté l'orthographe "Seraing" qui s'est maintenue jusqu'à nos jours.

Un arrêté royal du 21 juillet 1923 a permis à la Commune de Seraing de faire usage des armoiries "d'argent à un sautoir de gueules cantonné de quatre lions de sable". Ce sont les armes portées, au 13ème siècle, par le chevalier Thierry Hustin de Seraing.

 

Fille de Meuse millénaire

Démembrement d'un domaine carolingien, le territoire de l'ancienne Communauté de Seraing s'étendait sur les deux rives de la Meuse depuis le village jusqu'au sommet de la forêt banale où se développa plus tard le hameau de Boncelles.

On ignore l'époque à laquelle Seraing devint une bourgade.

Depuis les fusions de communes en 1977, Ougrée, Jemeppe-sur-Meuse, Boncelles et Seraing ne forment plus qu'une seule entité: Seraing.

 

Une situation stratégique

En 1830, lors du creusement d'un canal par Cockerill, des ossements sont découverts.
Les fouilles qui s'ensuivent révèlent des squelettes et des objets tels que poteries, bijoux, sabres, fers de flèches, etc. datant de l'époque franque (5ème et 6ème siècles).

Au Moyen Age, Seraing appartenait à la Mense épiscopale de Liège; elle était soumise, de ce fait, à des obligations financières et militaires. Ses habitants devaient notamment protéger le pont d'Avroy en cas de guerre. En contrepartie, ils jouissaient de privilèges tels que l'exonération de certaines taxes.

Seraing était un passage obligé dans les relations commerciales: la Meuse constituait en effet le lien naturel entre la Wallonie, la France et les Pays-Bas. Pour atteindre la région houillère de Jemeppe-sur-Meuse, le fleuve était franchi à bord d'un bac. Seraing en a même tiré le sobriquet de Sèrè à batch. Le premier pont de Seraing, en bois, fut construit en 1381 à hauteur de la maison communale.

Ougrée et Boncelles, les deux autres communes qui, avec Jemeppe et Seraing, constituent l'entité sérésienne, contribuaient aussi à la vie économique; la première par l'exploitation de ses sous-sols et forêts. La seconde par ses ressources agricoles.

L'essor industriel

Lors de la révolution industrielle, la conjonction de ressources houillères et d'une voie navigable incite de nombreux entrepreneurs à installer des usines dans la vallée de la Meuse sérésienne.

Quirini-Goreux entreprend, en 1809 à Ougrée, une activité métallurgique qui deviendra la Fabrique de Fer d'Ougrée.

John Cockerill crée son entreprise à Seraing en 1817 et révolutionne le monde sidérurgique avec le haut-fourneau à coke.

D'autres usines voient le jour: Usine à zinc, Laminoirs du Haut-Pré, Société Métallurgique Espérance-Longdoz…

L'abondance de charbon attire également les verriers de Vonêche qui s'installent en 1825 sur le site du Val Saint-Lambert, pour créer une société qui deviendra plus tard la Manufacture des Cristalleries du Val Saint-Lambert.

Cette vie économique et industrielle foisonnante caractérise parfaitement la commune de Seraing et sa région.



Décor de films de cinéma

1996 : La Promesse
1999 : Rosetta (film, 1999) (palme d'or au festival de Cannes 1999 ; Émilie Dequenne, l'actrice principale, obtient le Prix d'interprétation)
2002 : Le Fils (Olivier Gourmet obtient le Prix d'interprétation au festival de Cannes 2002)
2005 : L'Enfant (palme d'or au festival de Cannes 2005).
2006 : La Raison du plus faible
2006 : Congorama, avec Jean-Pierre Cassel et Olivier Gourmet. C'est le cercle St-Léonard, dans le quartier de la Chatqueue qui a servi de décor en Belgique. Une partie de ce décor est encore en place)

Personnalités serésiennes
Julien Lahaut
Guy Mathot
John Cockerill
André Renard
Joseph Merlot
Thierry Giet (1958-), homme politique

François Mathieu
Rédigé par François Mathieu le 29/02 à 08:43

Recherche
Archives
RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile
le site de l'EVBA : http://www.evba.be